Pour l’interdiction du canned hunting

wildlife revolution a.s.b.l.
Reproduits en captivité, drogués et tués dans un espace réduit par des chasseurs de trophées

Le « canned hunting » consiste à chasser des lions drogués nés en captivité dans un espace réduit. Cette pratique est courante en Afrique du Sud.

En effet, il existe environ 200 fermes et installations d’élevage qui comptent entre 6000 et 8000 prédateurs dont la plupart sont des lions. Le commerce ne s’arrête pas là. Les lionceaux sont aussi source de profit puisque les touristes ont la possibilité de les caresser, les nourrir au biberon, ..etc dans des « sanctuaires » les présentant comme des orphelins, sans penser une seconde que ce n’est qu’un business.

Environ 800 lions élevés en captivité sont tués chaque année en Afrique du Sud par des chasseurs de trophées. L’Afrique du Sud est également le plus grand exportateur légal d’os et de squelettes de lion. De 2008 à 2015, le Département des affaires environnementales (DEA) a délivré des permis d’exportation pour l’exportation de plus de 5 363 squelettes de lions. 98% d’entre eux étaient destinés au Laos et au Vietnam, qui sont des centres connus pour le trafic illégal d’espèces sauvages.

Estimant que les lions sont des êtres sensibles doués d’intelligence, qu’il est plus que lâche de s’attaquer à un animal dont les capacités ont été amoindries par la drogue avec une arme de précision, que cette pratique encourage les pays asiatiques dans leur consommation d’animaux sauvages et considérant la cruauté de cet acte, nous, Wildlife Revolution a.s.b.l., demandons au Gouvernement Sud Africain d’interdire cette pratique ignoble. Soutenez-nous en signant cette pétition.

Il faut aussi savoir que le lion ne bénéficie que d’une petite protection en Afrique du Sud car les lions destinés au « canned hunting » sont comptabilisés dans les recensements. Il ne reste en réalité que très peu de lions à l’état sauvage.